Press "Enter" to skip to content

Comment publier à Compte d’Auteur facilement (et sans arnaques) ?

Le fait de publier à compte d’auteur jouit d’une mauvaise réputation en France. La faute à des discours trompeurs, des contrats incomplets, des tarifs abusifs, ou des promesses non tenues.

Je m’en désole, car l’édition à compte d’auteur propose pourtant un service pertinent, entre l’édition à compte d’éditeur et l’auto-édition. En synthèse : pour tous ceux qui ne trouvent pas d’éditeur (ou ne cherchent pas) et qui n’ont ni l’envie, ni les moyens ou les connaissances pour pratiquer l’auto-édition (maîtrise des plateformes de publication, création de couverture, recherche de relecteurs, mise en page du texte …), l’édition à compte d’auteur vient combler un vide et s’avère utile.

Faut-il rappeler qu’André Gide, Verlaine, Rimbaud ou Proust ont publié à compte d’auteur. Et qu’avant l’apparition des éditeurs au 19ème siècle, il était d’usage de travailler avec un libraire qui jouait le rôle de prestataire de service pour faire imprimer et relier son livre, et que celui-ci apposait son nom sur les livres ?

Faisons le point et l’état des lieux sur l’édition et les éditeurs à compte d’auteur

 

Édition à compte d’auteur définition

“L’édition à compte d’auteur consiste pour un auteur à faire éditer ses propres ouvrages par un éditeur qui assure seulement la partie technique de l’édition et de la diffusion, en dehors du choix éditorial proprement dit. C’est donc l’auteur qui paie les frais d’impression et de publicité de son livre”.

L’auteur reste propriétaire des droits d’auteurs.

L’éditeur à compte d’auteur joue un rôle non moins important auprès de l’auteur : conseil, services, relecture, créations graphiques et formatage du livre. L’éditeur à compte d’auteur joue donc à plein son rôle d’éditeur. Simplement, il ne prend pas de risque financier. Cela n’a rien de condamnable, il faut sortir du snobisme littéraire.

Chacun a le droit d’être publié et tout le monde ne peut pas être édité à compte d’éditeur.

Qu’il n’y ait pas de comité de lecture qui filtre drastiquement les manuscrits n’empêche pas qu’il y ait un comité de lecture qui s’assure du bienfondé de chaque manuscrit, et qui évite les écrits à caractère raciste, ou autre problème. Les éditeurs à compte d’auteur que je connais font correctement leur travail.

De nombreux auteurs ne se retrouvent pas dans l’édition à compte d’éditeur car ils ne trouvent pas de partenaire de confiance, ni dans l’auto-édition, car ils ont besoin d’échanges, de conseils et du soutient d’un éditeur. Publier à compte d’auteur leur correspond donc bien. D’ailleurs, il là choisissent , mais en secret, de peur d’être critiqués.

En professionnel du marketing, la distinction compte d’auteur/compte d’éditeur relève d’abord d’une ciblage et de propositions commerciales différentes : d’un côté le discours est “je prends les droits de votre livres et je parie que je peux en vendre”, d’un autre côté c’est “je vous laisse libre et réalise une publication de qualité, qui vous offrira une belle mise en valeur de votre livre”.

Chacun peut choisir où il se situe.

Les pré-requis pour choisir un éditeur à compte d’auteur

  • Privilégier les contrats clairs, transparents
  • Etre clair sur ce qui est inclus dans la prestation et ce qui ne l’est pas
  • Entretenir un contact régulier avec l’éditeur, pour évaluer sa réactivité
  • Eviter l’éditeur qui n’ose pas admettre qu’il est à compte d’auteur
  • Ne soyez pas charmé par les présentations alléchantes, ou les citations d’auteurs édités et ayant connu le succès. Concentrez vous sur votre relation avec l’éditeur.

 

Une fois n’est pas coutume : les inconvénients de l’auto-édition

L’édition à compte d’auteur vs l’auto-édition

Il s’agit d’un débat qui a de plus en plus cour. L’essentiel du blog et de mes services étant orienté sur l’auto-édition, je souhaiterais dans une démarche transparente, rappeler quelques points importants :

  • Les blogueurs et critiques littéraires se méfient de l’auto-édition, ont trop été échaudé par des auteurs cavaliers et sans gêne, et cela ne change pas.
  • Publier en auto-édition seul, est une vraie galère pour appréhender les outils, faire accepter son manuscrit par les plateformes en direct (KDP d’Amazon, Google Play, iTunes …)
  • Si vous ne savez pas réaliser une couverture, vous n’avez aucune chance de succès, car c’est un critère essentiel
  • L’auto-édition abordable est d’abord réalisée au format e-book. Le format papier est encore peu clair en auto-édition
  • La promotion est le parent pauvre de l’auto-édition. Sans communauté pré-existante, ou sans réseau de lecteurs, vous allez devoir beaucoup travailler.
  • Une bonne auto-édition, bien accompagnée et réussie a aussi ses coûts; trop d’auteurs lisent  “gratuit” dans “auto”.

 

Trouver son éditeur à compte d’auteur

Pour choisir l’éditeur qui vous convient parmi les propositions commerciales de toutes les maisons d’édition, vous pouvez consulter notre liste d’éditeurs à compte d’auteur.