Press "Enter" to skip to content

Quel plan pour écrire un roman ?

Il n’existe pas de recettes magiques pour écrire un roman. Chaque auteur possède ses propres méthodes et ses astuces pour écrire. Mais le travail du plan pour écrire un roman est d’une grande aide.

Pour autant, il y a quelques techniques générales qui peuvent aider, que ce soit pour trouver l’inspiration, développer sa créativité et construire l’intrigue d’un roman. L’une de ses techniques et la mise en place d’un plan.

Il y a de grands débats sans fin sur la nécessité ou non d’avoir un plan bien établi avant d’écrire un roman.

Et là encore, c’est avant tout une question de goût. Des auteurs confirmés reconnaissent ne pas pouvoir écrire deux lignes sans avoir d’abord élaboré un plan complet et détaillé de leur roman tandis que d’autres sont horripilés à l’idée « d’enfermer » leurs personnages dans un plan et refusent d’écrire sous la contrainte.

Nous ne rentrerons pas dans ce débat. Libre à vous de faire votre choix. Cet article est destiné au plan, nous vous expliquons en quoi ce plan peut vous aider à écrire un roman et comment le structurer.

 

Un plan, pour quoi faire ?

Avant de se lancer dans le vif du sujet, voici quelques arguments pour vous convaincre de passer par la création d’un plan avant d’écrire votre roman.

Pour réduire la charge mentale 

Le plan permet de poser toutes les idées sur papier (ou sur votre ordinateur) et de vous les enlever de la tête ! Cela marche un peu comme une To Do list, vous n’avez pas à penser constamment à quelle est la partie suivante, ou la scène qui doit venir après, vous avez juste à consulter le plan et vous mettre au travail d’écriture. C’est particulièrement recommandé pour les personnes qui ont tendance à trop se surcharger et à mouliner constamment là-haut !

Pour se rassurer

Le plan permet aussi de savoir où vous allez et comment. Cela permet de vous rassurer. En effet, lorsque l’on commence à écrire nu roman, on peut très vite se demander si on arrivera un jour à le finir. Cela est d’autant plus angoissant si on ne connaît pas la fin du roman ou qu’il y a encore des parties un peu floues dans l’intrigue. La création d’un plan permet de poser tout ça et, notamment, de réfléchir en amont à toutes les inconnues. Vous pouvez trouver une fin ou proposer plusieurs alternatives pour ne pas vous enfermer.

Pour laisser libre cours à la créativité

Cela peut paraître contradictoire, car le plan est un peu plus limitant qu’une méthode plus libre d’écriture, mais il se trouve que beaucoup de personnes se retrouvent bloquées au niveau créativité justement parce qu’elles ne savent pas où aller. En définissant à l’avance l’intrigue, les différentes parties et la fin, on peut se concentrer sur l’écriture à proprement parler.

Pour limiter le syndrome de la page blanche

Dans le même sens, le plan permet aussi de pallier au manque d’inspiration. Lorsqu’on est bloqué dans un chapitre et qu’on a plus d’idées, on peut alors choisir une autre partie ou travailler sur une autre scène qui surviendra à un autre moment de l’intrigue. Le fait de définir à l’avance l’intrigue permet aussi de toujours savoir à peu près quoi écrire. 

Enfin, un plan n’est jamais définitif

Il ne faut pas oublier que faire un plan ne veut pas forcément dire s’y tenir à 100 %. C’est avant tout un guide, une direction, une vision qui vous permet d’avancer mais que vous pouvez questionner à tout moment. Les plans qui sont flexibles sont d’ailleurs de loin les meilleurs plans !

 

Comment faire un plan pour son roman

Rentrons dans le vif du sujet. Nous vous présentons ici quelques conseils essentiels pour préparer un bon plan pour son roman.

Le plan général

Le plan général consiste à définir l’intrigue, les personnages et les différentes parties, chapitres et séquences du livre. Il existe différents types de plans et libre à chacun de choisir celui qui convient mieux à son roman.

Les grands axes

Avant de commencer, il faut préciser les aspects principaux de votre roman en répondant à plusieurs questions :

  • Quand ?

Quand se déroule l’intrigue. Il est essentiel de bien définir l’époque. En effet, les histoires qui se passent en 2354 ou dans l’Égypte Ancienne ne sont pas du tout les mêmes, que ce soit au niveau du vocabulaire utilisé que du type d’intrigue. Avant le plan, il faut définir l’époque où se tient le récit.

  • Où ?

Tout aussi important, le lieu ! Où se situe l’intrigue ? Dans l’espace, sur Terre, dans un pays, un quartier ? Un monde imaginaire ? C’est une question à laquelle il faut répondre avant de commencer l’écriture du roman, et donc, la création du plan.

  • Qui ?

Quels sont les personnages principaux et les personnages secondaires. Il est recommandé de faire des fiches personnages pour rendre chaque protagoniste le plus réel possible. N’hésitez pas à bien définir également les personnages qui ne font que quelques apparitions dans le roman. Cela leur donnera plus de substance et de crédibilité.

  • Quoi ?

Le thème est également important à définir. Est-ce une romance, un récit de Fantasy ou de science-fiction, une épopée, un récit de guerre… Le thème définit également le style et le ton du roman.

 

L’intrigue générale

Ensuite, il est important d’avoir ne serait-ce qu’une vague idée de ce que vous avez envie de raconter. C’est ce qu’on appelle l’intrigue générale. En gros, si on prend une histoire très connue comme Harry Potter, nous avons une intrigue générale qui ressemble à ça :

Un orphelin aux pouvoirs mystérieux caché chez les Moldus se retrouve propulsé dans une école de sorcier pour faire face à la menace Voldemort qu’il terrassera finalement.

L’intrigue peut tenir en quelques phrases, il n’est pas nécessaire de donner beaucoup de détails. Elle permet surtout de donner une idée générale à votre roman. On y trouve souvent les personnages principaux, les événements très marquants et cette idée de quête qui mène à une résolution.

Remue-méninge

Une fois que vous avez répondu à ces 4 questions cruciales et défini votre intrigue principale, il faut ensuite laisser un peu de place à l’imaginaire. Pour cela, rien de tel que de sortir de toutes idées préconçues. Abandonnez même l’idée de faire un plan et notez pêle-mêle toutes les idées telles qu’elles viennent, même les plus farfelues. Prenez une grande feuille blanche et laissez sortir tout ce qui vient, que ce soit des noms de personnages, des scènes, des décors, des morceaux d’intrigues… toutes les idées sont les bienvenues. 

Sélection

Une fois le remue-méninge effectué, vous pouvez passer à la sélection. Laissez les idées trop farfelues ou trop éloignées les unes des autres et ne gardez que ce qui apporte quelque chose au récit et fait sens dans l’intrigue générale.

On peut éventuellement organiser les différentes idées en les rattachant les unes aux autres avec des traits ou en les découpant et en les mettant dans des sections : parties, scènes, personnages, bout d’intrigues, événements marquants, etc.

 

Choix du plan

Une fois que vous avez toutes ces idées, il faut choisir le type de plan dans lequel vous voulez les insérer.

Vous pouvez vous appuyer sur les structures de récit pour pousser votre réflexion plus loin.

→ le plan classique

La plupart des plans reprennent une construction plutôt classique avec 5 parties distinctes :

  • Introduction

C’est la partie où l’on pose le décor, présente les personnages et définissant la situation de départ. Pour qu’une histoire soit intéressante, on s’arrange en général pour qu’elle raconte une évolution d’un ou plusieurs personnages d’une situation à une autre. Exemple : Une femme est en dépression dans son couple. Elle veut que son mari soit plus présent, mais celui-ci est trop absorbé par son travail.

  • Élément perturbateur

Ensuite, il se passe quelque chose par le biais d’un élément qui va déclencher une suite d’événement. Cet élément peut être une rencontre avec un personnage, un accident, une découverte, une révélation. Exemple : la femme part en voyage et rencontre un moine.

  • Péripéties

C’est la partie centrale du roman où l’on peut suivre le ou les personnages évoluer dans leur monde. Il faut un certain nombre de péripéties pour garder le lecteur en haleine sans toutefois en faire trop. En effet, il ne faut pas perdre le lecteur. Exemple : Elle suit le moine dans les montagnes, se perd, se fait recueillir par une famille d’éleveurs de mouton, découvre un sentier mystérieux, rencontre un monastère, retrouve le moine.

  • Dénouement

L’intrigue arrive à son dénouement. Il y a une sorte de résolution du problème de départ. Les personnages ont évolué et ont compris des choses, ils peuvent changer leur situation de départ. Exemple : la femme médite pendant trois semaines et réalise que le bonheur ne se trouve pas chez l’autre, mais en elle.

  • Conclusion

C’est le moment de répondre à la situation de départ en décrivant l’arrivée. Cela permet de bien faire remarquer l’évolution des personnages et de clôturer le récit. Exemple : la femme rentre chez elle. Son mari était fou d’inquiétude, elle le rassure et lui explique qu’elle va mieux. Elle n’attend plus rien de lui et commence à vivre sa vie.

 

Il est bien entendu possible de ne pas suivre ce modèle-là ou de le modifier en ajoutant des sections ou en les inversant. Mais il est important de comprendre que si la plupart des récits reprennent ce type de constructions, c’est parce que ça fonctionne. Cela fait échos à nos propres parcours et nos désirs d’évolutions.

 

→ le plan chronologique

Établir un plan classique ne veut pas dire le suivre de manière chronologique. C’est là aussi un choix à faire de votre côté. Vous pouvez tout aussi bien commencer par la fin ou faire des aller-retours entre les différents moments de l’intrigue. Si le plan chronologique est plus facile à construire et suivre au moment de l’écriture, il ne faut pas hésiter à suivre son ressenti et chambouler l’ordre des choses.

 

Organisation du plan

Il vous ne reste désormais plus qu’à placer les idées, les séquences, les scènes et les événements marquants dans le plan. Pour cela, nous conseillons de créer un grand tableau avec les différentes parties et les chapitres.

Par exemple :

Introduction

Chapitre 1

Description de la ville

Personnage numéro 1

Scène de la maison

Chapitre 2

Personnage numéro 2

scène de rencontre

etc.

Élément perturbateur

Chapitre 8

description d’une route

moine qui fait du stop

rencontre

discussion dans la voiture

Chapitre 9

Invitation

Raconte son voyage

Scène de ménage avec le mari

etc…

 

Le plan peut être aussi détaillé que possible. En fonctionnant de cette manière, vous n’avez plus qu’à écrire le contenu de chaque partie et le tour est joué !

 

Le plan du livre pour chaque scène

On peut aller plus loin et faire un exercice similaire pour chaque chapitre, voire, chaque scène de votre roman.

En effet, certains auteurs poussent le vice et l’organisation du plan en détaillant tout au maximum.

Dans ce cas-là, chaque scène est décortiquée à l’avance en donnant par exemple le nombre de personnages présents, le lieu où se situe la scène, l’intrigue liée à cette scène et ainsi de suite. Le processus est beaucoup plus long et limitant au moment de l’écriture, mais cela permet de se défaire définitivement du syndrome de la page blanche !

 

Voici un exemple de tableau :

Chapitre Scène Où ? Quand ? Intrigue personnages Éléments perturbateurs
1 1 Maison Jour de l’an La femme se dispute avec le mari à cause d’un verre cassé et lui dit qu’elle en a marre d’être son esclave La femme, le mari et les invités Verre cassé,
2 La route lendemain La femme n’en peut plus et prend sa voiture pour prendre l’air sans rien dire au mari La femme Réveil et le bordel dans la maison
3 La voiture Lendemain Elle rencontre un moine qui fait du stop sur la route, chose improbable et elle s’arrête La femme, le moine Le moine fait du stop
2 1 L’avion Deux semaines plus tard Sur un coup de tête, elle est partie et à pris un billet pour l’inde La femme, les passagers Une publicité sur facebook pour un voyage
2 L’avion Idem Elle discute avec sa voisine qui va souvent en inde et lui recommande un monastère dans les montagnes La femme, sa voisine de l’avion, l’hôtesse Problème de connexion internet

 

Ceci n’est qu’une idée et libre à vous d’ajouter des éléments pour peaufiner encore plus l’intrigue (sentiments, décor, réflexions personnelles, etc). Cela permet de définir très bien l’histoire à l’avance et de savoir où vont les personnages, qui ils vont rencontrer et comment ils vont réagir. Encore une fois, si ce plan a l’air très précis, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas évolutif. Il peut changer au fur et à mesure que vous écrivez l’histoire (et c’est sans doute ce qu’il va se passer!).

 

Conclusion

Un plan est donc une très bonne idée à suivre avant de se lancer dans l’écriture de votre roman. C’est un outil très pratique qui peut vous aider à structurer votre intrigue et qui vous facilitera sans aucun doute l’écriture.

Pour autant, et nous le rappelons, il n’est pas nécessaire et ne convient pas à tout le monde ni à tous les types de récits. Certaines histoires sont libres comme l’air et il est préférable de juste suivre l’instinct. D’autres, notamment les récits de Fantasy ou historique avec beaucoup de personnages et de sous-intrigues seront plus faciles à rédiger avec des plans bien définis.

Enfin, il est important de rappeler que vous n’êtes pas obligé de choisir ! Il est tout à fait possible de faire un plan et de ne pas s’y tenir. Vous ne perdez pas grand-chose en fait à réfléchir à l’intrigue à l’avance, du moment que vous ne vous limitez pas à elle dans l’écriture du roman.

Nos services

Publier son Livre a deux missions : vous aider à publier en autoédition et à promouvoir votre livre. Et plus largement, vous permettre de réussir dans la forme d’édition qui vous correspond le mieux (recherche de maisons d’édition, compte d’auteur, auto-édition, impression de livre à la demande).

Écrire est un projet unique. Auto publier ne signifie pas être seul, et promouvoir votre livre est une affaire de méthodes.  Publier, et promouvoir ne doivent pas être bâclés, ou réalisés sans bénéficier de bons conseils.

Olivier Morel et son équipe vous proposent des contenus et formations, pour que la publication de votre livre soit à la hauteur de votre rêve : publication en autoédition, formation pour promouvoir son livre, décrocher une maison d’édition, améliorer son style d’écriture et sa maîtrise de l’intrigue, création de couverture,  publicité ciblée sur Amazon ou sur Facebook …

A tout de suite =>

Lire les meilleurs articles  | Nos FormationsNous contacter