Press "Enter" to skip to content

Comment vendre son livre : lettre ouverte aux auteurs qui ne pensent pas à leurs lecteurs

Vous êtes fatigués de voir le nombre de ventes de votre livre évoluer en dent de scie ? Oui, c’est épuisant de ne pas arriver à vendre son livre.

Vous passez du temps à faire connaître votre livre, par différents moyens, et après quelques jours ou quelques ventes, le soufflet retombe. Si vous avez écrit plusieurs livres, vous avez l’impression que votre tâche est immense pour faire connaître tous vos livres.

Le problème : vos lecteurs ne sont pas fidèles. Ils lisent l’un de vos livres, mais ils ne vont pas découvrir le suivant. Et vous n’arrivez pas à les faire sauter sur un autre de vos ouvrages.

En marketing et en communication, il y a une règle d’or : trouver un nouveau client est bien plus dur que de fidéliser un client et de lui proposer d’autres produits. L’acquisition client est une valeur importante.

On considère dans le commerce que trouver un nouveau client coute 5 fois plus cher que d’en faire revenir un.

Plus vos clients reviennent, plus vous vendez.

 

Ma lettre ouverte : fidéliser ses lecteurs et vendre son livre

Pour un auteur, c’est la même chose : plus vos lecteurs vous suivent, plus vos livres se vendent.

L’immense majorité des éditeurs ou des plateformes d’auto-édition vous proposent des actions de promotion de votre livre, mais personne ne réfléchit à la fidélisation des lecteurs. Or, se construire une base de lecteurs fidèles (avec leurs e-mails par exemple) est pourtant l’un des meilleurs atouts de l’auteur à succès.

Un auteur écrit en pensant à ses futurs lecteurs. La promotion de son livre ne doit pas échapper à cette règle : il faut faire connaître son livre en pensant à ses lecteurs, en les considérant et en cherchant à les connaitre.

Je suis parfois choqué par certains auteurs, qui souhaitent vendre leur livre pour gagner de l’argent. Cela ne marche pas. Les lecteurs ne sont pas des “cash-machines” qui lisent votre livre et vous laissent 1 ou 2 € de redevance nette.

Il faut prendre le problème dans l’autre sens : demandez-vous ce qui ferait plaisir à vos lecteurs, ce qu’ils attendent de vous. Et ils vous le rendront en achetant tous vos livres, en attendant votre prochaine sortie avec impatience.

Comment aimer ses lecteurs et leur rendre service ?

Il faut penser à vos lecteurs. Mettez-vous dans leurs baskets. Ils aiment votre livre, votre style. Ils ont appris des choses et ont passé un bon moment. Maintenant, il ne faut pas vous arrêter là.

Eux, ont envie de poursuivre la conversation avec vous, de vous connaître, de savoir ce que vous avez écrit d’autre et ce que vous leur préparez pour la suite.

Pour fidéliser vos lecteurs, employez les méthodes qui marchent dans d’autres industries, ou dans le commerce.

Montrez vos autres livres à vos lecteurs

Pour promouvoir son livre sur Amazon par exemple, rien de mieux que de :

  • Créer une page Auteur, qui rassemble tous vos livres
  • Mentionner vos autres livres (ou certains d’entre-eux) à la fin de la description de chacun de vos livres
  • Placer la couverture d’un autre livre sur une page à la fin de chacun de vos ouvrages. Sur la version e-book, faites-le avec un lien cliquable qui renvoit vers la page de vente de cet autre livre. Vous pouvez même utiliser une solution comme bit.ly pour savoir combien de personnes ont cliqué sur le lien (top, n’est-ce pas ?)

Sur votre site d’auteur, faites-en sorte que le visiteur puisse voir en un clin d’oeil votre corpus.

Soyez disponible par e-mail

Les lecteurs aiment poursuivre la conversation avec l’auteur. Inscrivez votre e-mail au début et à la fin de votre livre. Généralement, j’écris quelque chose comme

Si vous souhaitez échanger ou me poser une question, n’hésitez pas à me contacter : mon e-mail.

Je prendrai plaisir à vous répondre.

L’autre atout de ce type de message est qu’il permet de créer un réseau de lecteurs, avec qui vous pourrez échanger lors du lancement de votre prochain livre, ou lors d’une promotion sur l’un de vos livres par exemple. Conservez précieusement tous ces e-mails.

Par exemple, Alain Thoreau, auteur de Une histoire de famille, inscrit cela au début de certains de ses livres :

C’est un bon début. Je pense cependant que l’on peut donner encore plus envie d’aller voir son site, par la mise en forme.

 

Soyez présents physiquement

Les lecteurs français aiment voir les auteurs en chair et en os. Ils aiment le contact. Un lecteur rencontré, c’est un lecteur fidélisé et à l’écoute de votre future actualité. Quelques idées :

  • Proposez des rencontres physiques à des groupes de lecteurs avec lesquels vous avez pu être en contact. Si vous êtes un auteur régional, organisez cela dans une librairie locale, les lecteurs adorent ça.
  • Soyez présents aux grands salons littéraire, sans stand. Positionnez-vous à côté du stand de votre éditeur, à côté du stand Amazon ou Fnac. Ayez toujours votre livre à la main, et discutez.
  • Choisissez et ciblez quelques salons littéraires, et prenez un stand. Small is beautiful, les petits salons sont parfaits pour rencontrer des lecteurs réellement intéressés et vendre son livre.

Créez un groupe Facebook d’échange

Les lecteurs ont envie de faire partie d’un groupe qui soit différent. Nous aimons tous créer des liens avec d’autres personnes, sur des thématiques qui nous sont agréables.

Commencez donc par un groupe Facebook fermé, dont vous mettez l’adresse au début de votre livre, et pour lequel vous acceptez les lecteurs.

Soyez aussi ouvert à toute autre personne qui souhaite rejoindre le groupe sans avoir lu vos livres (cela arrive). Après tout, il ne faut pas être strict, cette personne est un futur lecteur. Vendre son livre, c’est s’ouvrir à l’inconnu.

Conservez un lien toute l’année avec vos lecteurs

Regardez attentivement les programmes de fidélité de vos marques préférées :

  • Vous avez laissé votre adresse e-mail car vous aimez la marque, ou souhaitez rester au courant des prochaines offres
  • Vous recevez régulièrement des informations, des offres, ou des promotions
  • Pour votre anniversaire, vous recevez un sympathique e-mail. Personne ne croit à cet e-mail automatique, mais tout le monde est content de le recevoir 🙂

Les auteurs qui vendent des livres appliquent les mêmes recettes :

  • Envoyez à vos lecteurs le premier chapitre de votre prochain livre, un extrait d’un livre déjà publié
  • Soyez généreux, et partagez une nouvelle, ou un livre que vous ne souhaitiez pas partager.
  • Sollicitez vos lescteurs pour avoir leur avis entre deux couvertures, sur le choix du nom d’un personnage
  • Réalisez une promotion sur l’un de vos livres et envoyez là à vos lecteurs. Cela aide à vendre son livre, car ils seront les premiers acheteurs.
  • Partagez ces mêmes éléments sur Facebook ou sur d’autres réseaux
  • Posez des questions pour comprendre ce qu’ils aiment chez vous et ce qu’ils attendent dans vos livres

Offrez votre livre

Soyez généreux. Offrir votre livre à 5 ou 10 lecteurs est important.

Tout d’abord, cela fidélise 5 ou 10 lecteurs qui vous en seront reconnaissants, et suivront votre actualité et vos aventures. Ils achèteront votre prochain livre.

Ensuite, cela fidélise tous les autres lecteurs qui vous suivent, ou avec qui vous êtes en contact, et qui n’ont pas gagné le concours.

Enfin, cela attire l’attention de centaines de lecteurs vers votre site d’auteur ou vos livres. Ceux-ci vont aussi suivre votre page facebook, ou lire votre blog.

Si vous ne savez pas comment organiser un concours, vous pouvez lire cet article sur le blog MWeb.

 

Aimez vos lecteurs, ouvrez-vous et partagez avec eux. Ils vous le rendront bien.

 

6 Comments

  1. C’est terrible à dire (et, en tant qu’auteur, cela me fait un peu mal de l’admettre) mais un livre est un produit comme un autre. Et comme pour n’importe quel produit, il faut savoir mettre le lecteur au centre de la démarche.

    C’est un principe de base mais il est si facile à oublier quand on est plongé dans nos ego démesurés d’auteur.

    Merci pour cette piqûre de rappel 🙂

    • Olivier Morel Olivier Morel

      Oui c’est un principe de base, qu’il faut accepter d’entendre.
      Merci Jérôme.

  2. Merci Olivier pour le partage.
    Cela semble évident mais on a toujours la petite excuse “j’y pense; il faut que je prenne le temps!”
    Cette fois, je le prend….

  3. Dairy Dairy

    Merci beaucoup Olivier Morel pour vos judicieux conseils. Il est vrai que nous devrions faire les choses avec méthode et bien évidemment avec régularité.
    Ce sont des principes qui pourraient nous faciliter la vie, mais nous sommes trop souvent pris par l’écriture le “bien faire” et les impondérables qui s’y raccrochent, si bien que l’on négligent le “faire savoir” qui est une partie pourtant très importante.
    Cordialement.
    Elise Dairy.

  4. Olivier Morel Olivier Morel

    Merci Elise et Marie-Claire pour vos retours

  5. Merci pour tous ces conseils. Je crois qu’ils sont tous valables. Je crois aussi qu’il faut rester soi même et si on n’est pas commercial, rien ne sert de forcer sa nature. Je n’aime pas demander leur adresse aux lecteurs car j’ai l’impression de les forcer. Par contre je les alpague volontiers pour que les passants s’arrêtent au stand et j’adore ça. C’est à priori incohérent mais comme je leur glisse toujours un prospectus ou une carte ils ont toutes mes coordonnées et je reste très actif sur les réseaux sociaux. Je crois que cela compense mais c’est vrai qu’un email permettrait peut-être plus d’échanges avec les lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *