Press "Enter" to skip to content

Devenir écrivain : 15 conseils d’agents littéraires pour progresser

Devenir écrivain, publier son livre, demande un travail très important. L’objectif de cet article est de vous fournir des conseils pratiques que l’on ne lit pas partout, pour que les lecteurs ne puissent plus lâcher vos livres.

Des conseils issus d’échanges avec des agents littéraires, de l’expérience, de l’échange avec d’autres auteurs, et de formations créées en partenariat avec des écrivains et agents littéraires. Si vous cherchez un agent littéraire, consultez notre liste d’agents littéraires.

Vous pouvez aussi consulter nos autres articles pour progresser plus spécifiquement :

Premier roman : que recherchent les éditeurs ?

10 conseils pour réussir l’écriture de son récit de vie ou son autobiographie

Comment publier un livre jeunesse ?

 

1. Lire autant qu’écrire

Les écrivains doivent lire, et lire au moins autant qu’ils écrivent. Celui qui a connaissance du temps que peut prendre l’écriture, saura que lire autant qu’écrire n’est pas une mince affaire.

La lecture favorise la proximité avec les mots, le rythme, l’enchaînement des idées. Plus vous apportez de matière, de sources et de connaissances à votre cerveau, plus celui-ci saura puiser dans la richesse apportée pour produire ce dont vous êtes capable pour le meilleur. Et pour devenir écrivain.

 

2. Écrire chaque jour (s’entraîner)

L’auteur Malcom Gladwell explique dans son livre Outliers qu’il faut pratiquer une activité pendant 10 000 heures avant de pouvoir en être expert. Ce chiffre symbolique est un bon objectif pour un auteur.

La qualité de vos phrases, le choix de vos mots, et la structure globale de vos récits ne vont pas tomber comme par magie. Il faut pratiquer, s’entraîner, faire des erreurs, apprendre (comme un champion sportif) pour aboutir à des textes de grande qualité.

S’entraîner, c’est se connaître, connaître ses habitudes d’écriture, c’est faire des erreurs et apprendre d’elles.

 

3. Lire, activement

L’entraînement pour devenir écrivain passe aussi par la lecture active.

Concrètement, vous devez apprendre à disséquer des textes, des pages, ou des scènes, pour identifier les schémas narratifs à l’œuvre, les trésors utilisés par l’auteur.

Reprenez votre lecture un crayon à la main, et identifiez :

  • les marqueurs de rythme entre paragraphes,
  • les mots qui apportent de l’intensité au récit,
  • le style de l’auteur, ce qui fait sa patte.

Demandez-vous comment vous auriez, vous, écrit cette scène. Essayez également de l’écrire, de la reformuler à votre manière.

 

4. Surveiller les clichés

Les clichés sont un vrai danger pour les écrivains. S’ils nous paraissent habituels, voire essentiels, ils peuvent sembler totalement archaïques, classiques, plats, ennuyeux pour un lecteur.

Avoir recours à un cliché, c’est manquer l’occasion d’être unique et authentique.

Il y a deux types de clichés :

  • Ceux que vous employez consciemment
  • Ceux dont vous ne vous rendez pas compte

Travaillez donc à les identifier, et les corriger.

 

5. Solidifiez votre arsenal académique pour devenir écrivain

Il a beaucoup été écrit sur les qualités des grands écrits, sur les structures de récit, ou de livres plus généralement. ll serait dommage de vous passer de ces connaissances.

Vérifiez donc vos basiques académiques. Ils n’ont pas été créés pour rien, et ils sont attendus par les éditeurs ou agents qui vous liront.

=> Liste de livres à lire pour devenir écrivain

Je recommande également nos formations dédiées à l’écriture : Voir les formations

 

6. Essayez-vous à d’autres genres littéraires

Votre talent littéraire a besoin d’explorer d’autres manières de faire, d’autres horizons, pour revenir meilleur à ce que vous savez faire de mieux.

C’est un peu comme un œnologue, qui a besoin de se rincer la bouge, de manger, entre deux verres de dégustation, pour mieux appréhender les arômes des vins.

L’écrivain a besoin de se rafraîchir les idées avec d’autres thématiques, d’aller chercher l’inspiration dans d’autres genres littéraires. Cet éclectisme vous apportera fraîcheur et créativité dans l’écriture de votre genre littéraire préféré (bien souvent le roman).

 

7. Relire et faire relire

Ayez conscience qu’il y aura toujours des corrections (orthographe, ponctuation) à apporter à votre texte.

Même après avoir réalisé deux relectures, des fautes subsisteront.Vous devez impérativement confier la relecture à un proche ou un professionnel

En savoir plus sur la relecture.

 

8. Soyez sévère avec votre premier jet

Le premier jet est fait pour être un premier jet. Trop d’auteurs s’accrochent à leur première intuition, divine, des mots jetés sur le papier.

Pourtant, aucun écrivain ne fonctionne comme cela. Un récit comme une phrase, sont des entités à remodeler, à casser pour reconstruire.

Les auteurs enfermés dans leur premier jet ne parvienne pas à en sortir, et ne peuvent pas progresser.

 

9. Travailler particulièrement le démarrage et la fin

Tant d’éditeurs au sein de maisons d’édition ne lisent que les 3 premières pages avant de décider de mettre un manuscrit à la corbeille.

« Si l’auteur n’arrive pas à créer du rythme sur les 3 premières pages, si la syntaxe est mauvaise, il n’y a aucune chance que cela s’améliore » témoigne Stéfanie Delestré de Gallimard Série Noire dans une interview aux Artisans de la Fiction.

Le lecteur ne doit pas avoir à attendre trop longtemps avant d’être pris à la gorge par le récit.

 

10. Ne collez pas des modèles, trouvez ce qui vous correspond

Lire, s’imprégner, apprendre est une chose importante. Mais ensuite, il faut savoir se rendre indépendant.

Il faut se connaître, pour savoir ce qui nous correspond.

« Etes-vous plutôt pour ou contre le plan détaillé ? » me demande-t-on souvent. Il n’y a pas de réponse uniforme, chacun doit faire selon ce qu’il est, ce qu’il sait faire.

 

11. Interrogez chaque phrase

Un livre comporte des milliers de phrases. Pourtant, chacune est importante. Pendant l’écriture, et en relecture, interrogez chaque phrase pour vérifier :

  • que l’idée est bien celle que vous souhaitiez véhiculer,
  • que le lien avec la phrase d’avant, et celle d’après, est bien clair,
  • que la phrase n’est pas inutile (pouvez-vous la supprimer ?),
  • que les mots choisis sont bien des mots uniques, et non des mots du vocabulaire courant.

 

12. Un manuscrit est trop long dans 90 % des cas

La majorité des agents et éditeurs s’accordent sur le fait que les manuscrits reçus sont trop longs.

Vous devez avoir à cœur d’élaguer le récit, de couper, de raccourcir, de nettoyer.

 

13. Acceptez les refus et l’échec

Cas numéro 1 : malgré tous vos efforts, les maisons d’édition refusent votre livre ?

Cas numéro 2 : malgré une publication de qualité en auto-édition, votre livre ne trouve pas de lecteurs, ne recueille pas de commentaires, et ne se vend pas (que ce soit en e-book ou en livre papier).

Soyez persévérants et patients. L’écriture s’ancre dans un temps long.

Dans le premier cas, essayez de comprendre ce qui pêche dans votre texte. Demandez des avis, reprenez le texte, ou démarrez une nouvelle aventure.

Dans le second cas, sur l’absence de ventes, prenez des conseils de promotion auprès de professionnels. Avez-vous réalisé un lancement de livre digne de ce nom ? Avez-vous cherché à construire une communauté de lecteurs sur les réseaux sociaux ?

 

14. Chercher des avis de lecteurs (beta-lecteurs)

Le terme de beta-lecteur est assez galvaudé. Chacun cherche son beta-lecteur, dans l’espoir de trouver un tremplin littéraire.

=> Comment trouver des beta-lecteurs : le guide complet

Dans la perspective de progresser, le beta-lecteur vous offre la possibilité d’avoir un regard neutre et froid sur votre texte. Demandez des commentaires tant sur le fond que sur la forme.

Dans le témoignage de son retour d’expérience sur l’écriture d’un premier roman, Julien Boissaye avait partagé une technique pour tirer le maximum de commentaires de ses beta-lecteurs.

 

15. Ne restez pas seul

Ne jouez pas au génie incompris, sortez, développez votre réseau parmi d’autres auteurs, pour devenir écrivain.

Ces auteurs vous ouvriront de nouvelles portes, vous apprendront des méthodes et astuces, tout comme vous leur transmettrez votre savoir-faire. Écrire est une activité solitaire et exigeante, forcez-vous à sortir.

Saisissez l’opportunité de participer à des ateliers d’écritures, des salons du livre, ou des webinaires, pour rencontrer d’autres auteurs. Contactez pro-activement certains auteurs de votre genre littéraire, et proposez leur d’échanger.

 

 

Nos services

Publier son Livre a trois missions : vous aider à écrirepublier et à promouvoir votre livre. Et plus largement, vous permettre de réussir dans la forme d’édition qui vous correspond le mieux (recherche de maisons d’édition, compte d’auteur, auto-édition, impression de livre à la demande).

Écrire est un projet unique. Auto publier ne signifie pas être seul, et promouvoir votre livre est une affaire de méthodes.  Publier, et promouvoir ne doivent pas être bâclés, ou réalisés sans bénéficier de bons conseils.

Olivier Morel et son équipe vous proposent des contenus et formations, pour que la publication de votre livre soit à la hauteur de votre rêve : publication en autoédition, formation pour promouvoir son livre, décrocher une maison d’édition, améliorer son style d’écriture et sa maîtrise de l’intrigue, création de couverture,  publicité ciblée sur Amazon ou sur Facebook …

A tout de suite =>

Lire les meilleurs articles  | Nos FormationsNous contacter