Press "Enter" to skip to content

Retour d’expérience auto-édition : “Comment j’ai vendu plus de 30 000 livres en 3 ans”

Pourquoi y-a-t-il des auteurs à qui tout semble réussir ? C’est l’objet de ce retour d’expérience auto-édition.

Ils sont dans les hauts du classement sur Amazon, récoltent des dizaines de commentaires, et on parle beaucoup d’eux sur les facebook ou les blogs littéraires.

Et vous, pendant ce temps, vous essayez par tous les diables de collectionner les fans sur Facebook, de convaincre un blogueur de faire un article sur votre dernier livre, et vous consultez fébrilement les rapports de ventes des plateformes d’auto-édition, souvent avec déception.

Vous savez que vos livres sont bons  (et j’en suis convaincu aussi, avec tous les livres que je vois passer, envoyés par des auteurs qui me contactent). Honnêtement, ils sont même aussi bons que ceux des auteurs à succès.

La différence entre vous et eux : la connaissance des ficelles du métier. Ils ont pris l’auto-édition comme un métier (du soir) et sont très professionnels. Ils appliquent des processus rodés, savent ce qui marche et ce qui ne sert à rien, et frappent au bon endroit. Il n’y a pas de secret. Simplement des techniques et des méthodes qui marchent mieux que d’autres.

L’objectif de publiersonlivre.fr est de vous permettre d’apprendre ces “ficelles du métier”.

Faisons-le aujourd’hui avec un focus sur un auteur en particulier.

 

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • Les 3 clés du succès selon Sonia Dagotor, auteur best-seller
  • Son parcours en auto-édition et ses ventes
  • Les bonnes idées à retenir pour votre livre

 

Nous avons tous besoin de modèles et d’inspiration. Sonia Dagotor fait partie de ces auteurs de livres en auto-édition qui réalisent un nombre de ventes impressionnantes, tout en se faisant plaisir.

Je connais Sonia depuis le lancement du blog et j’ai toujours été impressionné par :

Il n’en fallait pas plus pour vous proposer cette étude de cas, pour vous aider à progresser dans l’auto-édition et la promotion de vos propres livres.

Qui est Sonia Dagotor ?

Sonia est une auteure indépendante, qui a publié 5 romans jusqu’à présent. Retrouvez les sur sa page auteur.

Sonia écrit des romans feel-good, faciles à lire et très plaisants.

Preuve de son succès, elle a décroché un contrat d’édition pour “Un anniversaire au poil”, chez City, après avoir été Plume Francophone de Bronze.

Les livres de Sonia Dagotor

 

Les trois clés de la réussite d’un livre selon Sonia – retour d’expérience auto-édition

Vous allez voir, c’est simple, et pourtant pas facile à faire.

  • Un bon titre

C’est à dire un titre efficace, qui donne envie et qui renseigne suffisamment tout en intriguant le lecteur. Voir l’article dédié.

  • Une bonne couverture

Une couverture qui attire l’oeil parmi les dizaines de livres disponibles.

  • Un bon lancement

Une mécanique efficace dans les jours avant et après le lancement, pour attirer l’attention, recueillir un maximum de ventes au départ, et générer des commentaires.

Les statistiques de ventes de Tout peut arriver : environ 100 ventes par jour, un mois après le lancement, et environ autant d’exemplaires empruntés.

Les ventes en auto-édition

Son parcours en auto-édition

L’auto-édition

En juillet 2013, Sonia publie son premier roman. En juin 2014, paraît le tome 2 et en mai 2015, le dernier tome de la trilogie “Epouse, Mère et Working girl”. 
En octobre 2015, alors même qu’elle rassemble les trois tomes dans une version intégrale, Amazon KDP lui propose une promo pour ses tomes individuels. Elle en vend plus de 800 en un mois. En janvier 2016, c’est l’intégrale qui bénéficie d’une offre éclair, totalisant 518 ventes en une journée. En juillet 2016, elle publie son 4eme roman, intitulé Un voeu pas comme les autres et participe au concours des plumes francophones dont elle a entendu parler au salon du livre Paris quelques mois plus tôt. Son livre arrive à la 3eme place parmi les 1173 participants au concours.

Sonia est quelqu’un de pragmatique, quand elle se décide à écrire, elle s’y met vraiment, et c’est pour publier son livre quelques mois après, pas plus. Sonia met en garde les auteurs contre un trop grand perfectionnisme, qui déconnecte de la réalité des lecteurs.

Sonia ne travaille qu’avec Amazon, et place tous ses livres dans le programme KDP Select, qui la rémunère pour les lectures de ses livres par les abonnés Prime. La force de Sonia est d’arriver à utiliser Amazon comme un partenaire, et pas seulement comme un canal de distribution.

Le travail de Sonia

Sonia a une bonne connaissance de ses lecteurs. En fait, ce sont des lectrices. Toute l’année, elle échange avec elles sur sa page Facebook. Elle leur soumet ses dernières idées, la date prévisionnelle de sortie du roman, ou poste des photos. Elle leur pose des questions et prend en compte leur avis.

Les livres de Sonia recoivent beaucoup de commentaires. Cela n’est pas dû au hasard. Elle invite ses lectrices à commenter, à la fois par sa page Facebook, et par des mentions en fin d’ouvrage.

Sonia est lucide sur son aventure. Le succès arrive jamais au premier roman, “on ne cartonne pas avec le premier” explique Sonia. Il faut persévérer, écrire, et écrire encore. Je vous l’avais d’ailleurs déjà dit, il est très bon de sortir un deuxième roman pour augmenter les ventes du premier, paradoxalement.

En 3 mois, son roman Tout peut arriver a enregistré 10 000 ventes.

Pour relire ses textes, Sonia embauche une correctrice professionnelle. Voilà typiquement une dépense qui semble superflue à la plupart des auteurs auto-édités. Et pourtant, on n’imagine pas le nombre de petites fautes que l’on peut laisser, et qui laissent une impression désagréable aux lecteurs.

Sonia croit beaucoup en la solidarité avec les autres auteurs indépendants. Elle échange beaucoup avec eux sur les groupes facebook dédiés, et n’hésite pas à faire appel à eux à l’occasion d’une promo ou d’un lancement. Aider les autres toute l’année, et recevoir de l’aide à certains moments, voilà la méthode.

Retour sur les 3 clés de la réussite en auto-édition :

  • Le titre

Les titres de Sonia sont incisifs, délivrent suffisamment d’information tout en étant concis. Jugez vous-même :

Epouse, mère et working girl laisse bien comprendre ce dont il s’agit tout en laissant penser “tout un programme”!

Tout peut arriver donne envie de se précipiter sur ces aventures qui justement “vont arriver”. Et un sous-titre des plus évocateurs : “ou presque”

Un anniversaire au poil s’appellait initialement Un voeu pas comme les autres, titre qui laisse aussi le lecteur s’imaginer beaucoup de belles histoires !

La méthode pour trouver un titre qui fasse fondre les lecteurs

  • La couverture

Les couvertures de ses livres sont en adéquation avec ses titres : agréables à voir, délivrant quelques indices, tout en laissant imaginer tout un monde à venir. Au-delà de ces éléments de sens, elles sont belles, nettes et simples. Ce n’est pas si facile …

Regardez-les attentivement :

Epourse, mère et working girl : parfaitement lisible tout en étant très illustré, et très personnalisé. L’audace d’un fond blanc et d’un simple texte, sans image spéciale. Mais un travail très fin de détails.

Tout peut arriver : Une couverture simple, mais une somme de détails : le chien, la valise au tissu rétro, le billet d’avion …

  • Le lancement

10 jours avant la date de lancement de son livre, Sonia lance un compte-à-rebours auprès de ses fans et lectrices. Au moment du lancement, Sonia alerte ses fans, ses lectrices dont elle peut avoir l’e-mail. Elle laisse quelques messages sur des groupes Facebook bien ciblés.

Cette année, Sonia a essayé la publicité Facebook, ce qui lui a permis de récolter 30 nouveaux fans et 135 interactions pour 20€. Elle préfère orienter la publicité vers sa page fan, pour construire une relation de long terme, plutôt que vers la page de vente.

Les statistiques de ventes de Sonia : 688 ventes le jour de l’offre éclair de  “Tout peut arriver”

Ventes de sonia en auto-édition

 

Le jour de lancement de Tout peut arriver, Sonia avait réalisé 146 ventes.

 

Les bonnes idées à retenir pour l’auto-édition

  • Faire une “version intégrale” lorsque l’on a plusieurs tomes, pour offrir aux lecteurs du tout en un, et attirer de nouveaux lecteurs.
  • Essayer de placer son livre à 3,99 € en format Kindle, et suivre les ventes pour vérifier qu’elles ne baissent pas, par rapport  à un prix habituel de 2,99 €.
  • Démarrer uniquement avec Amazon (KDP et KDP select). L’exclusivité octroyée à Amazon a été rendue à Sonia dans des promotions spéciales.
  • Inviter les lecteurs à laisser un commentaire, en inscrivant un message dédié en fin de livre
  • Utiliser un correcteur professionnel. On n’imagine pas le nombre de petites fautes que l’on peut laisse, malgré des relectures attentives.
  • Etre présent toute l’année sur Facebook auprès de ses lecteurs, en les informant de ses projets et du nouveau livre à venir, en les impliquant.
  • Essayer la publicité payante et ultra-ciblée sur Facebook

 

L’oeil d’Olivier Morel : ce que Sonia peut encore améliorer pour vendre plus de livres

  • Développer une mailing liste d’auteur en plaçant un aimant à e-mail sur son site, ou en offrant un extrait gratuit en échange d’un e-mail
  • Utiliser le système de pré-commandes et de pré-lancement, pour engendrer un maximum de ventes le jour J.

 

 

3 Comments

  1. Merci pour la partage. fredericthilliez.blogspot.com

  2. Max Axel Bounda Max Axel Bounda

    Magnifique article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Hide Buttons